Esquisse #9 – Rouge Dents

Esquisse #9 – Rouge Dents

Cie Les Grandes Marées

Théâtre

Informations pratiques

  • ven 2 Avr 2021 à 11h30

Rendez-vous réservé aux professionnel.le.s

Comme beaucoup d’autres, Gwladys est une cible marketing sans cesse sollicitée, provoquée, l’air de rien déconsidérée par les publicitaires. Elle cède volontiers aux pulsions mimétiques et narcissiques. Elle fait et se fait défaire par les modes et les marques. Elle est habitée d’urgences contraires, exister, disparaître, faire feu de tout bois pour trouver une identité à affirmer, vite, se figer le plus fort possible, vite, avoir les moyens du monde. Mais quand la pression devient insupportable, sa part d’immaîtrisable, sauvage, libre encore, peut-être, prend le dessus. Face à la violence des marchands de complexes, une seule réponse : mordre.

Rouge dents est un monologue à deux voix, à deux corps, pour une danseuse et une comédienne. Il déploie un bras de fer intime, un tiraillement intérieur entre l’envie de se fondre dans le moule de la jeune et jolie fille et la nécessité de plus en plus pressante de s’en libérer.

Distribution

  • Pauline Peyrade

    Texte

  • Pierre Cuq

    Mise en scène

  • Jérémy Tran

    Chorégraphie

  • Marion Verstraeten, Aurélie Mouilhade

    Interprètes

  • Cerise Guyon

    Scénographie

  • François Leneveu

    Lumière

  • Vivien Lenon

    Son

  • Floriane Gaudin

    Costumes

Mentions

Coproductions La Halle ô Grains, Bayeux, Le Rayon Vert – Scène conventionnée d’intérêt national “Art en territoire”, Saint-Valéry-en-Caux / Avec le soutien artistique du Tangram – Scène Nationale Évreux/Louviers ; du Ballet du Nord - Centre Chorégraphique National, Roubaix ; du Préau – Centre Dramatique National de Vire – Normandie ; du Théâtre Paris-Villette ; et de l'Etincelle – Théâtre(s) de la Ville de Rouen / Accueil en résidence : Le Rayon Vert – Scène conventionnée d’intérêt national “Art en territoire”, Saint-Valéry-en-Caux

Pauline Peyrade est lauréate 2017 de la bourse CNL pour l’écriture de Rouge dents et a reçu le soutien de la Chartreuse – CNES (Villeneuve-lez-Avignon). Le texte est édité aux Solitaires Intempestifs.