Oum + Sona Jobarteh

Oum + Sona Jobarteh

CONCERT ASSIS-DEBOUT

Musique

Informations pratiques

  • Complet jeu 7 Nov 2019 à 20h00
Tout public
Réserver

Afrique étincelante

Chanteuse influencée par le jazz et l’Orient, Oum vient présenter Daba (« maintenant », en arabe marocain). Les sujets d’actualité résonnent dans ses textes : la nature menacée, le sort réservé aux migrants, les violences faites aux femmes. Son « maintenant » est un état d’urgence positif qui prouve que les barrières culturelles pèsent moins que ce qui peut nous rassembler.

Sona Jobarteh bouscule les règles en devenant la première femme à interpréter sur scène, à la kora et au chant, le répertoire traditionnel des griots. Petite-fille d’Amadu Bansang Jobarteh, icône de l’Histoire musicale de Gambie, cousine du grand Toumani Diabaté, la musicienne développe une musicalité nouvelle, élégante et complexe, tout en restant fidèle à son héritage gambien.

Maroc et Gambie | Dans le cadre du Festival Chants d'Elles

Conférence Les femmes dans la musique africaine + DJ SET par Florent Mazzoleni (producteur et animateur sur France Culture) Mercredi 13 novembre à 20h | Centre socio-culturel Simone Veil - Gratuit sur inscription auprès de Marine Nativelle m.nativelle@rouen.fr. Dans l’histoire des musiques d’Afrique de l’Ouest, les femmes ont toujours occupé une place prépondérante. Au Mali, en Guinée ou au Sénégal, les griots ou jelis exercent une activité souvent très lucrative, en particulier les femmes qualifiées de jelimusos. Même s’il est mal vu que les femmes chantent dans des bars ou des clubs, depuis le début des années 1970, notamment au Mali, pays musical par excellence, les chanteuses, surnommées cantatrices, ont le vent en poupe. Des interprètes comme Fanta Damba, Kandia Kouyaté, Tata Bambo Kouyaté, Mokontafé Sacko, Ami Koïta, Babani Koné, Coumba Gawlo, Rokia Traoré, Fatoumata Diawarra ou Bako Dagnon triomphent dans les mariages ou les baptêmes. Nombre d’entre elles sont passées par l’Ensemble Instrumental du Mali, composé exclusivement de chœurs féminins. La plupart de ces divas se lancent en solo et publient des disques ou donnent des concerts légendaires à l’image des Amazones de Guinée. Lorsque Oumou Sangaré signe sur World Circuit en 1990, elle a déjà vendu des centaines de milliers de cassettes de Moussoulou (« Femmes »), son premier album. Véritable Aretha Franklin malienne, Oumou Sangaré modernise radicalement la tradition des cantatrices d’Afrique de l’Ouest. Elle séduit grâce à sa voix féline, mais aussi en raison de ses textes qui dénoncent la polygamie, les mariages forcés ou l’excision et prônent une sensualité et une féminité sans ambages. Son message concernant la femme africaine trouve un très large écho au gré de ses tournées. Du Mali ou du Sénégal, le lien est ténu entre les chanteuses de Mauritanie et du Maroc, comme nous l’évoquerons au cours de cette conférence consacrée aux femmes musiciennes d’Afrique de l’Ouest.

Distribution

  • Oum

    Voix

  • Damian Nueva

    Contrebasse

  • Camille Passeri

    Trompette

  • Yacir Rami

    Oud

  • "Chepe" Carlos Mejias

    Saxophones et machines

  • Sona Jobarteh

    Voix et kora

  • Derek Johnson

    Guitare et chœurs

  • Andi Mclean

    Basse et chœurs

  • Mouhamadou Sarr

    Percussions et chœurs

  • Westley Joseph

    Batterie et chœurs

Photos & vidéos