Artiste compagnon

Artiste compagnon

REGARDS CROISÉSYann DACOSTA

Comment est né ce partenariat entre L’étincelle et Le Chat Foin ?
 D’une utopie partagée. C’est une expérimentation motivée par la volonté d’une authentique mise en œuvre de nos droits culturels. Ce partenariat est né du désir de repenser la manière dont les artistes partagent leur processus de création avec l’équipe du théâtre et la façon dont les habitant.e.s. s’inscrivent dans la vie du lieu. La compagnie participera au projet global de la structure et à l’articulation de tous les enjeux d’un lieu de culture afin qu’il devienne un lieu de vie citoyen réellement démocratique.
Comment on « partage un processus de création » ?
 Chacun doit trouver le chemin propre à son histoire. J’aime à croire que le théâtre puisse nous réconcilier avec ce qui nous fait peur, ce que nous méconnaissons. Faire du théâtre c’est pour moi la quête de l’empathie universelle et absolue. Pour l’atteindre, il faut se rencontrer vraiment, prendre le temps de tisser des liens et à partir de là on peut commencer à « faire humanité ». Notre force c’est le groupe, le vivant et l’humain avant tout. J’aspire à ce que nos temps de recherche soient des temps de partage et de transmission et que le temps de la diffusion de nos œuvres soit également le temps de l’infusion. À l’heure où tout va vite, le théâtre doit être l’endroit où l’on peut encore prendre le temps.
Quels sont les projets qui vont être menés en collaboration avec l’étincelle et les habitant.e.s durant ces trois prochaines saisons ?
 Les détaché•e•s  est une création collective prévue pour l’automne 2020.  Elle interroge justement cette question des liens : qu’est-ce qui fait lien et qu’est-ce qui nous attache réellement au monde, aux autres ? C’est inspiré de récits de vie autobiographiques. Une partie de la recherche se déroule en milieu pénitentiaire.
À l’automne 2021, il y aura une création dont je peux juste dire qu’elle sera composée à la fois de professionnel•le•s et « d’innocent•e•s » et qu’elle sera répétée pendant les vacances d’été puis créée à la rentrée 2021 dans un lieu éphémère.
Et puis, notre pratique professionnelle ne pouvant être déconnectée de nos engagements personnels, nous allons monter une trilogie de « spectacle-actions » destinée aux trois niveaux scolaires (primaire, collège, lycée) pour sensibiliser autour de l‘orientation amoureuse et de la construction sociale du genre. Chaque saison abordera un nouveau thème.