ESQUISSE#1

ESQUISSE#1

COLONIE, Compagnons Butineurs

Théâtre

Informations pratiques

  • lun 10 Oct 2016 à 15h00

Marie Maucorps, la metteuse en scène, défend ici un théâtre de création et plus particulièrement une création collective ; elle part des origines du conflit de la Guerre d’Algérie pour aller jusqu’aux échos actuels.

« Exhumer, extraire, ressortir les fantômes des oubliettes de la mémoire et de l’Histoire. Faire entendre un peu de ce qu’a été la guerre d’Algérie – guerre sans nom, guerre de décolonisation, guerre d’indépendance, guerre civile, révolution algérienne…

C’est là notre point de départ.

La faire entendre à travers ce que nous sommes, c’est-à-dire une génération de Français qui n’a pas connu de guerre, qui a peu de liens directs avec l’Algérie coloniale et postcoloniale, voire pas du tout, quelques grands-pères appelés tout au plus (…), et nous la traversons cette terre devenue colonie, département français puis pays indépendant.

Nous faisons des allers retours entre le documentaire et la fiction (…).

Nous ne suivons pas un fil narratif mais nous travaillons des fragments autonomes les uns des autres.
Nous partons toujours du comédien. C’est lui qui invoque les personnages et les situations. C’est lui qui interroge, qui met en relation et invente ses fictions à partir de la matière historique (…).
Dès le début, nous avons plongé dans divers matériaux : récits de torture, récits de jeunesse, articles de journaux, brochures de propagande, livres d’histoire, témoignages, films documentaires, lettres, textes de loi, discours politiques, pièces de théâtre, poèmes, chansons d’un autre siècle, essais, autobiographies, émissions de radio.

Nous sommes allés interroger les témoins de cette guerre, appelés, rappelés, pieds noirs, Algériens… la mémoire de cette génération et ses oublis, ses non-dits.
En parallèle, nous avons questionné la mémoire de notre propre génération, soumise au filtre des manuels d’histoire, vue à travers la lunette de nos fantasmes et de nos idées reçues (…).

Le spectacle COLONIE (…) interroge la logique coloniale et sa persistance contemporaine.
A partir de fragments choisis, de bribes de la grande histoire ou de témoignages plus intimes, nous partons des origines du conflit pour aller jusqu’aux échos actuels (…). »