Éditos

Éditos

Chère Madame, Cher Monsieur,

L’Étincelle, Théâtre de la Ville de Rouen symbolise le renouveau de deux établissements culturels d’excellence : Le Hangar 23 et le Théâtre de la Chapelle Saint-Louis. La fusion de ces équipements a été pensée pour affirmer les qualités respectives de chacun des projets et réinventer avec pertinence les missions ambitieuses portées par ses équipes.

Les musiques du monde, le soutien aux jeunes compagnies, la pluridisciplinarité, le développement des actions de sensibilisation sur le terrain, l’aide à la création sous toutes ses formes, dessinent les grands axes artistiques que la Ville de Rouen souhaite accompagner et promouvoir.

Le parcours du spectateur de L’Étincelle sera riche et varié. Bien sûr, l’excellence jalonnera la saison avec des rendez-vous prestigieux : le chorégraphe Amala Dianor inaugurera la saison à la salle Louis Jouvet en invitant les meilleurs danseurs de hip hop de plusieurs générations témoignant de leur passion pour cette discipline, Barbara Hendricks et son blues band promettent de vivre un instant musical inoubliable, Thomas Guérineau vous fera apprécier sa science du jonglage aussi originale que virtuose. L’émergence trouvera un terrain fertile à son développement. De nombreuses compagnies pourront bénéficier de résidences et de soutiens multiples pour leur permettre une insertion dans le réseau professionnel. Symbole de ce soutien, la jeune metteuse en scène, Amélie Chalmey jouera la première d’une adaptation très personnelle d’Océan mer, le fabuleux roman d’Alessandro Baricco.

Avec le dispositif des « Esquisses », les équipes artistiques invitées auront la possibilité de présenter des étapes de travail au public et aux programmateurs. De nombreux spectacles croisent les disciplines entre théâtre, danse, arts du cirque et musique. Les différents publics trouveront matière à s’enthousiasmer tout au long de la saison. Ne manquez pas Un poyo rojo et ses argentins déjantés, clowns, acrobates, comédiens, mimes. Ils nous enchantent à coup de « je t’aime moi non plus ! ». Pour les familles, un itinéraire jeune public permettra de suivre les rendez-vous pour petits et grands à la salle Louis Jouvet ou à la Chapelle Corneille, lieu mis à disposition par la Région Normandie.

Avec Kitsou Dubois, chorégraphe de l’espace, les enfants jouent avec l’apesanteur. Laurent Dehors s’amuse du tintamarre de la petite Margotte, du réveil jusqu’à l’histoire avant de s’endormir. Les publics scolaires auront l’occasion de découvrir, en horaires aménagés l’après-midi, des concerts programmés le soir. Sensibiliser à la musique et découvrir d’autres cultures nourriront ce moment. Alireza Ghorbani, Sylvain Rifflet et Laura Perrudin inaugurent cette belle initiative. Nous sommes particulièrement attentifs à ce que L’Etincelle soit un théâtre accessible à tous. C’est pourquoi, l’instauration d’un tarif solidaire a pour objectif que le prix ne constitue pas un frein à la découverte artistique.

Avec le forum des spectateurs, nous souhaitons que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice et partager notre passion pour l’art et la culture.

Belle saison à toutes et à tous !

Yvon Robert, Maire de Rouen
Christine Argelès, 1re adjointe au Maire déléguée à la Culture

 

Depuis plusieurs mois, les équipes du Hangar 23 et du Théâtre de la Chapelle Saint-Louis s’activent pour construire un nouveau projet. Baptisée l’Étincelle, Théâtre de la Ville de Rouen, nous avons le plaisir de vous présenter la naissance d’une maison lumineuse, ouverte à tous, prête à vous faire partager l’effervescence artistique.

Regarder le monde

Les cultures du monde symbolisent de longue date notre désir de curiosité, d’aller vers la soif de création universelle, de montrer sur notre territoire l’intelligence collective, le savoir-faire d’autres peuples. La musique représente beaucoup de ces valeurs qui nous tiennent à cœur et que nous porterons au rythme des concerts de la saison. Nous avons hâte d’écouter le fado lyrique de Ricardo Ribeiro, d’apprécier la virtuosité romantique du flamenquiste Vicente Amigo, d’assister à la rencontre entre « les violons barbares » asiatiques et Didier Lockwood, de découvrir la nouvelle création du clarinettiste Yom ou celle du oudiste Rabih Abou-Khalil. La Chapelle Corneille, lieu porté et mis à disposition par la Région Normandie, sera l’écrin parfait de ces musiques traditionnelles jouées par les plus grandes figures internationales. Complice de cette belle aventure, Le Poème Harmonique est aussi de la partie puisque nous inaugurons avec cet ensemble d’excellence un partenariat qui vous permettra de découvrir les sources communes et les influences réciproques des musiques du monde, entre tradition et modernité. Pino de Vittorio et Alireza Ghorbani seront les ambassadeurs de ces croisements heureux. Ce chapitre est aussi le moment de rendre hommage à un compagnon de route qui nous a quitté trop vite, militant pour le dialogue interculturel musical, avec lequel nous avions élaboré des programmes sublimes et des rencontres humaines riches. Frédéric Deval, de la Fondation Royaumont, a guidé nos pas. Et nous espérons que cette saison fera honneur à son travail immense. Théâtre, danse et formes originales auront une place de choix dans le parcours des continents artistiques que nous découvrirons ensemble. La Roumanie a été une destination réjouissante, créative en diable, portée par la fougue de sa  jeunesse. Mădălina Dan, Alexandra Pirici et Eugen Jebeleanu présenteront des pièces étonnantes dans le cadre du focus consacré à ce pays.

Soutenir la jeunesse, l’audace, l’émergence artistique

L’Étincelle a pour vocation de donner une impulsion, de convoquer le destin, de permettre de saisir sa chance. Nous avons mis en place un projet qui valorise l’éclosion des talents. Vous verrez de jeunes compagnies à l’oeuvre dont les démarches artistiques foisonnent d’inventivité. Les PJPP sauront vous embarquer dans leur univers décalé autour d’une déclaration de flamme en danse et en parole. Avec Simon et la méduse et le continent, c’est une expérience de langage singulière qui est proposée sur le plateau dans un engagement corporel et verbal saisissant. Côté musique, venez découvrir Laura Perrudin ! Une harpiste qui joue comme Jimi Hendricks et renouvelle les codes de son instrument avec une  maturité très puissante. En solo ou accompagnée par le trio de Michel Benita, cette jeune fille va vous enthousiasmer. C’est avec une jubilation identique que nous vous invitons à découvrir la norvégienne Mette Henriette dont le saxophone lance un cri d’alerte. Un jazz écologique colore ses compositions avec un naturel éclatant ! La personnalité d’une oeuvre se nourrit des parcours singuliers, des obstacles et des coups du sort. L’Étincelle raconte ces histoires de vie qui sonnent comme des dramaturgies parfaites. L’américain Zachary Oberzan livre un théâtre  documentaire autour du destin brisé de son frère avec un certain Jean-Claude Van Damme en fil rouge autobiographique. Anastasia livrera sur scène ses questionnements sur la vie lorsque se termine l’adolescence mais que les rêves sont encore à portée de main.

La scène nous offrira des moments forts qui aideront à mieux comprendre ce/ceux qui nous entoure(nt). Il est nécessaire de soutenir la force de l’artistique. Notre projet met en place un pôle création pour accompagner les démarches audacieuses, les premiers pas hésitants, les envies de bousculer. Il sera le complément de la diffusion qui vous est chère mais fragile si des outils indispensables ne sont pas mis en place en amont des spectacles.

Un espace de citoyenneté

Le lancement d’un nouvel équipement a aussi été l’occasion d’innover des espaces de citoyenneté tout en confirmant les différentes actions déjà mises en place sur ces enjeux. Le lien avec le monde éducatif – enseignants, éducateurs, parents – est une priorité que nous souhaitons pérenniser en proposant une saison jeune public, de nombreuses séances scolaires et des actions culturelles ayant comme vocation la démocratisation culturelle. La salle Louis Jouvet trouvera toute sa place dans ces dispositifs et de nombreuses initiatives concrétiseront cette volonté. Octopus 0.3 ou Aux bonheurs des Hauts, respectivement portés par la compagnie du Ballon Vert et Anya Tikhomirova, symbolisent la participation des habitants à la vie artistique de L’Étincelle. Deux fois dans l’année, nous vous convions au forum des spectateurs. Ce rendez-vous sera l’occasion d’échanger avec vous sur la fabrication de la saison à venir, d’être à l’écoute de vos remarques et suggestions et d’ouvrir nos réflexions à vos idées. Nous vous y attendons nombreux et motivés ! Pour les absents, il sera possible de faire part de vos retours sur les réseaux sociaux et d’alimenter la discussion. La thématique de cette première saison est consacrée à l’amour. Qu’il soit passionnel, poétique, platonique, vache, naissant, fraternel… il nous unit et maintient la flamme. L’Étincelle vous propose de suivre ce parcours bien accompagné-e ou seul-e pour vivre le coup de foudre le soir du spectacle.
Avant de vous laisser découvrir au fil des pages les multiples éclats de L’Étincelle, il ne me reste plus qu’à remercier Sylvie Violan, la directrice du Carré-Les Colonnes d’avoir accepté que nous utilisions un système d’indexation des spectacles dynamique et malin inventé par ses soins.

100% plaisir, 100% ouvert à tous, 100% éclatant

Bonne saison !

Sébastien Lab
Directeur de L’Étincelle.